Communiqué

Au sujet de la vente de l'église

Le 10 mars 2020

La fermeture d'une église, c'est un gros deuil à vivre pour la communauté. Nous sympathisons avec les signataires de la pétition. Oui, c'est une situation triste qui nous affecte beaucoup nous aussi.

Mais comme on l'a expliqué en détails déjà, l'église est fortement fragilisée et les coûts astronomiques pour la sécuriser et la restaurer dépasseraient les cinq millions de dollars. De plus la proximité de plusieurs autres lieux de culte et la baisse de la pratique religieuse en cette église en fait une église excédentaire malgré sa beauté et son histoire. Aussi la recommandation par l’assemblée de Fabrique de la fermer et de la mettre en vente a été acceptée par les autorités diocésaines et sa fermeture et le projet de la vendre sont définitifs. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour préserver les œuvres d’art qu’elle contient. Nous avons reçu et publié la semaine dernière le décret de sa réduction à l'état profane pour qu’elle puisse être mise en vente.

Il y a déjà eu une assemblée de paroissiens l’été dernier pour présenter la situation, et il y en aura d'autres. Il faut se serrer les coudes et cheminer ensemble dans ces étapes difficiles. Nous mettons tous nos efforts pour que la communauté chrétienne ressorte unie et bien vivante de cette épreuve.

Gérard Busque, curé
Président de l’assemblée de Fabrique de la Bienheureuse Dina Bélanger.